Thepaperwriting-logo

Micro-entreprise : qu’est-ce qui evolue en 2018

Ses systèmes ont des avantages pour les gérants qui souhaitent commencer de rouler son affaire. Cependant, ces bénéfices sont plus importants que des amendements de cette année. Certaines améliorations influencent la petite entreprise cette année. Le seuil de l’administration est modifié, ainsi que le taux de contributions de la société. En outre, d’autres modifications ont une incidence sur la petite entreprise. Voici les nouvelles informations de micro-entreprise de cette année.

I / Le plafond de la petite entreprise

Ceci est amélioré. En fait, il est dupliqué dans la micro-entreprise 2017. Par conséquent, les entrepreneurs ont une activité commerciale qui peut nécessiter un mode microentreprise 2018 si une exemption fiscale (CAHT) est au-dessous de 171 000 euros. Toutefois, l’entrepreneur effectue un fournisseur de services gratuits ou une opération pouvant nécessiter un mode de microentreprise s’il effectue une CAHT au moins de 69 000 euros.

II/La TVA de cette année

Quelles sont les relations entre la petite entreprise et la TVA ? La gérance d’une petite entreprise permet de pratiquer de la franchise fondamentale de données. Cela veut dire que le petit entrepreneur ne veut pas facturer la TVA pour ses clients. En retour, il ne récupère pas à la personne qu’il a dû payer. En 2017, l’entrepreneur qui dépasse sa limite perd vitement l’avantage du plan (statut). Il est rapidement soumis à la TVA. Toutefois, la gérance de la petite entreprise 2018 permet au contractant de maintenir le bénéfice du système de micro-entreprise, même s’il est en dehors de seuil de la formalité en TVA. Par conséquent, la gestion de petite entreprise de 2018 peut payer la TVA suite au dépassement du limite de sa capitale et quelques limites.

III / L’impact suite à la modification du RSI

RSI est dédié à s’envoler. En effet, aujourd’hui, il est relié à la sûreté sociale du travail indépendant. Cependant, la sécurité sociale est d’occuper le régime de la CPAM. Par conséquent, les petits entrepreneurs sont soumis à la sécurité sociale du travailleur indépendant.

IV / La délimitation de capitale de micro-entreprise 2018

En 2017, elle provoque la perte bénéficiaire de la gestion de l’entreprise au commencement du premier mois de la nouvelle année. Le régime de 2018 reconnaît une phase de tolérance de 24 mois.

V/ Les limites facultatives pour les paiements libératoires

Les petits entrepreneurs qui souhaitent l’option de paiement libératoire doivent considérer le revenu de référence 2016 qu’il appartient. Ainsi, le choix du paiement libératoire sera ouvert si son impôt est au-dessous de 27 000 euros par part du quotient familial.

Là encore, ce taux de décharge sous le régime de la petite entreprise de cette année est de :

  • 13,90 % sont destinés aux activités commerciales ;
  • 23,69 % sont destinés aux activités de services ;
  • 24,3 % sont destinés aux activités indépendantes.

VI / Le taux de quote-part de sécurité sociale

Il était réduit de cette année. En effet, ces chiffres sont de :

  • 12,79 % sont destinés aux activités commerciales ;
  • 21,99 % sont destinées aux activités de prestation ;
  • 22 % sont destinées aux activités gratuites.

VII / Le CFE

Les petits entrepreneurs sont toujours garants du CFE. Une petite entreprise fondée de cette année ne sera nécessaire qu’en année suivante.